Un dernier cours chargé en émotion

Classé dans : Actualités, Vie du Club | 0

Lundi, Jean-Louis Dupuy, notre enseignant principal, 7e dan, a donné son dernier cours, tirant un trait sur 41 ans d’enseignement assidu de l’aïkido. Comme il le rappelait lors de la soirée rétrospective, il a découvert l’aïkido à l’âge de 23 ans, à Limoges, dans le dojo des Bénédictins, tenu par Christian Christel  et Georges Geoffroy. Il a ensuite suivi, à raison d’une à deux fois par mois, les stages des maîtres japonais dépêchés en France par l’aïkikaï (dojo central de l’aïkido au Japon), Me Nakazono et Me Tamura. Depuis la disparition de ce dernier, il y a 10 ans, Jean-Louis ne faisait pas mystère de son désir de laisser le keikogi sur le cintre, se détachant petit à petit de ses engagements fédéraux. Et c’est donc lors de la dernière assemblée générale du club qu’il a annoncé qu’il arrêtait. Devant l’insistance des licenciés, il a accepté de délivrer son dernier cours ce lundi.

Devant une trentaine d’élèves, il a, une fois de plus, détaillé quelques techniques, distillé de précieux conseils, rectifié des positions et sans cesse rappelé l’importance du kamae et de la maitrise de l’énergie dans sa pratique, incitant ses élèves à continuer à travailler ces bases essentielles à l’épanouissement de tout aïkidoka.

Au moment de saluer, l’émotion était palpable de part et d’autre du tatami et beaucoup de ses plus fidèles élèves avaient envie de lui chanter le célèbre refrain d’Hugues Auffray « Adieu monsieur le professeur, on ne vous oubliera jamais »…

Le portrait de Me Tamura a accompagné la photo finale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *