Une assemblée un peu particulière

Classé dans : Actualités, Vie du Club | 0

Le président a dressé le bilan de l’année écoulée

Les assemblées générales sont un rendez-vous obligé de nombreuses associations. Au LAM, elles sont depuis plusieurs années, organisées en janvier, ce qui permet de partager quelques galettes.

Cette AG 2020 n’a pas échappé à cette règle. Mais elle a été patinée d’émotion, lorsque après avoir dressé le bilan technique de la saison passée, Jean-Louis Dupuy, 7e dan, BE 2e degré, président d’honneur et enseignant principal du LAM, a annoncé qu’il arrêtait d’enseigner l’aïkido. « J’ai pris beaucoup de plaisir à vous transmettre ce que Me Tamura m’avait appris. Cela fait plusieurs semaines que j’ai pris la décision d’arrêter à l’issue de cette assemblée et cette décision est sans appel. Elle est à l’image de la lame du sabre qui retombe d’un coup sec et qui tranche l’adversaire », a-t-il déclaré face à une assemblée médusée. Il donnera donc son dernier cours ce lundi 20 janvier.

Avant ce coup de tonnerre, le président s’est félicité de la légère hausse des effectifs, après plusieurs années de baisse. Avec 56 licenciés (12 enfants et 44 adultes), le LAM reste le plus gros club du Limousin. Pour attirer de nouveaux licenciés, le club s’est inscrit à l’opération Portes Ouvertes de l’Aïkido. Durant les quatre prochain cours, du 20 au 27 janvier, il sera possible de découvrir la discipline sans aucune formalité administrative. C’est une belle opportunité qu’il ne faut pas hésiter à saisir.

Outre le nombre de ses licenciés, le LAM se distingue aussi par les quelques moments de convivialité auxquels tous les licenciés sont attachés. L’enthousiasme autour du partage de la galette, à l’issue de l’AG, l’a d’ailleurs une fois de plus confirmé. Cette année, Raphaël nous a de nouveau amené une galette confectionnée par lui. Bravo.

Le club va désormais devoir écrire un nouveau chapitre de son histoire sans sa figure de proue. Les élèves de Jean-Louis sont déjà prêts à reprendre le flambeau et transmettre les fondements de l’aïkido dans la bonne humeur et le respect de l’étiquette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *